.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

El Othmani conduit une forte délégation ministérielle à Al Hoceïma pour participer aux travaux du 10ème Congrès national de la route

El Othmani conduit une forte  délégation ministérielle à Al Hoceïma pour participer aux travaux du  10ème Congrès national de la route

le journal de tanger

Le chef de gouvernement Saâdeddine El Otmani, chef du gouvernement, et le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, ont présidé, lundi à Al Hoceima, la cérémonie d’ouverture de la 10ème édition du Congrès national de la route, placée autour du thème: "Le réseau routier face aux défis de financement et de gouvernance", organisée du 24 au 26 septembre courant par le ministère de l’Equipement, en partenariat avec l’Association marocaine permanente des Congrès de la route (AMPCR).

Ont pris part à cette rencontre, le ministre de l'Emploi, Mohamed Hatim, le ministre de l'Education nationale, Saïd Amzazi, le ministre de la Culture et de la communication Mohamed Laârej, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Mustapha El Khalfi, le wali de la région Tanger-Tétouan-Al hoceima, Mohamed Yacoubi, le gouverneur de la province d’Al Hoceima ainsi que quelque 700 professionnels, experts et spécialistes de différents horizons.

Outre les projets de réalisation des routes, le programme prévoyait une rétrospective des projets socio-économiques de la région et un état des lieux de l’ensemble des projets qui ont été lancés pour Al Hoceima et la région. Concernant les routes, la voie express Taza-Al Hoceima dont les travaux sont en phase d'achèvement, devait être tout particulièrement abordée.

Rappelons que ce projet concerne le dédoublement de la Route Nationale n° 2 et la route régionale n° 505 sur une longueur de 150 km.

L'investissement alloué à ce projet a été porté à 3,3 milliards de dirhams, contre les 2,5 milliards initialement prévus.

Soulignant que le secteur des routes au Maroc constitue un puissant levier de développement, le royaume comptant actuellement un réseau routier long de 43.000 kilomètres dont 1.800 kilomètres d'autoroutes et 1.100 kilomètres de voies express, El Otmani a souligné l’importance de la tenue de ce congrès qui, dira-t-il, constitue une réelle opportunité pour les spécialistes routiers, aux niveaux national et international, leur permettant de renforcer la collaboration et les échanges et de discuter des mesures et des tendances innovatrices dans le secteur routier.

« C’est également l’occasion pour répondre aux préoccupations des spécialités de ce domaine afin de parvenir à relever les défis et surmonter les entraves techniques, financières et stratégiques »a-t-il ajouté, mettant l’accent sur les efforts du gouvernement dans le cadre du programme 2016-2021 dédié à la promotion du secteur de l’Equipement, au renforcement des investissements dans les infrastructures de base et la Logistique, ainsi que dans la modernisation du système de transport à travers plusieurs initiatives et procédures importantes au regard du tissu économique et social du pays, reconnaissant, du même coup que le monde rural reste encore enclavé, et doit bénéficier de tout l'intérêt qu'il mérite dans le cadre de la régionalisation,.

Le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, a, quant à lui, expliqué que le choix de la thématique de cette 10ème édition, axée sur les défis de financement et de gouvernance, a été fait à bon escient pour faire le focus sur ces deux dimensions majeures du processus d’édification et de gestion du réseau routier.

Plusieurs axes d’intervention ont été débattus lors de ce congrès, abordant notamment la clarification des rôles de l’administration routière, les réformes institutionnelles, l’implication forte des collectivités locales et des régions dans la gestion et la maintenance des réseaux routiers, la modernisation des procédures, et la refonte des passations des appels d’offres publics.

Deux tables rondes et 7 ateliers devaient débattre du financement des infrastructures routières; de la gouvernance du secteur routier; de la géotechnique routière; des nouvelles techniques de construction et de maintenance des chaussées et des ouvrages d’art; de l’exploitation routière; et du développement du réseau routier lié à l’acquisition du foncier.

En marge des travaux du congrès, il a été procédé à la signature du contrat-programme pour le développement de l’ingénierie et l’entreprise du bâtiment- et des travaux publics (BTP) entre le gouvernement et les professionnels du secteur.





Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://lejournaldetanger.com/news3216.html
التعليقات
Add comment